Historique de la compagnie


2014 : Ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre
création, Théâtre Christian Liger, Nîmes ; Working Progress, Théâtre Le Périscope, Nîmes
..." Empruntant à des références cinématographiques, l'espace questionné se déchire de cette foi dans le vocable corporel de Jeanne-Nora Bennouar que les gravures des mouvements au sol compressent sous le regard de mannequins endimanchés. Chorégraphe et danseuse s'unirent alors pour un salut qui fit frémir l'autre : son public..." Midi Libre Stéphane Barbier, déc 2014
2013 : Avec ceux qui nous regardent
création, Musée des Beaux Arts de Nîmes...
« porté par la musique de Laurent Aigon, le geste se fait posé, superbement simple, un équilibre parfait, reconnaissable entre mille dans le vocabulaire de la chorégraphe Zéline Zonzon qui signe là une pièce majeure de son répertoire...»
2011-2012 : Se souvenir que l’air nous porte opus 2
création - en collaboration avec l’École des Mines d’Alès, festival Gard en Scène Pont du Gard, Remoulins
... « et par le jeu de la science, on croirait les danseurs, dédoublés, comme en suspension au-dessus d’eux-mêmes, sortis de leur enveloppe corporelle...» Midi Libre VBB 23/01/2012
2010 : Jardin Altesse, Jardin Paresse
déambulatoire chorégraphique, Jardins de la Fontaine - Nîmes - Commande de la ville, les Journées du patrimoine
2009-2010 Se souvenir que l’air nous porte
création - coproduction Théâtre de Nîmes
... « l’air est chassé, repoussé, et libère le corps dans une expressivité poétique...» Midi Libre 22/04/2010 C. Vigouroux
2008 : Mercredi des cendres
création - Théâtre Christian Liger, Nîmes
... « par le biais de son langage et de sa recherche des symboles, la chorégraphe propose un itinéraire qui serpente entre expressivité et intimité, entre l’autre et soi. Avec clairvoyance et sincérité...On est sans cesse surpris par cette recherche de l’autre, ces temps de solitude, ces enlacements, revirements, chavirements...» Sylvie Peladan- la Gazette 17/04/2008
2006-2007 : Osez Mozart opus 1 et 2
création - Cloître des Jésuites, Nîmes
... « la danseuse Gabriella Montes a dans son visage, la distinction et la force d’une Frida Kahlo. Son corps n’est que grâce, habitée, elle tourne et s’enlace dans sa propre embrassade et cela pourrait durer toujours.» M.PL - Midi Libre 01/07/2006
.... «si Wolfgang Amadeus avait été là, il aurait beaucoup aimé, c’est certain» R.M - Midi Libre 13/03/2008
2005 : Hier cet après-midi
création - Théâtre de l’Odéon, Nîmes
....« la danse est celle des corps et la chorégraphie celle des carrefours de sensibilités.... Elle le dit sans détours, l’exprime comme une évidence et le traduit avec clarté.» R.M. Midi-Libre 07/12/2005
2004 : Rose contemporain
création - Théâtre de l’Odéon, Nîmes
....« Variétés d’hier et d’aujourd’hui, danse de salon, références à la comédie musicale amènent les danseurs de Zéline Zonzon à explorer leur plaisir de danser. Un bonheur tout fou et communicatif » M.PL -. Midi-Libre 24/04/2004
2002 : Une personne et cent mille
Création : Festival International de la nouvelle danse, Uzès
....«avec des mouvements qui découpent l’espace avec énergie ou douceur, lyrisme et joie, elle entreprend le plus lointain des voyages. Celui qui plonge dans ses racines, au coeur de l’émotion, avec ceux qui l’ont porté ou guidé jusqu’ici, jusque’à nous. Pour découvrir et nous dire que toute personne est composée d’au moins cent mille. R.M. Midi Libre 01/01/2003
2000 : Encore
Création - Théâtre du Périscope, Nîmes
.... «le deuxième volet du triptyque : jubilatoire... sur scène des corps habités, amoureux de l’air, conscient de tous les possibles, respirant la danse par chacune de leurs fibres »... Midi Libre
1999 : Entre deux
création : - le mois de la danse - théâtre de l’Odéon, Nîmes
.... «La grâce dans tous ses états..., Zéline Zonzon ouvre la voie et jette sur le plateau une série d’hypothèses à géométrie variable. Traçant de son corps des courbes imaginaires, des trajectoires souples, elle se joue des équilibres, prend le temps de la pause et de l’exploration, comme pour apprécier l’incidence de ses déplacements dans l’espace». Maïa Bouteillet - Libération 20/11/1999
1998 Comment je pourrait se dire
Création - Théâtre du Périscope, Nîmes
1998 Noir Corbeau
Création : salle Jacques Terrisse, Nîmes
.... «Avec une violence dérangeante ou une pudeur émouvante, les danseurs s’engagent, corps et âme dans ce noir constat» MP - Midi libre
1997 : Et Cetera
Création : - Festival de rue - Cracovie, Pologne
1996 : Denk Mal
Création -festival Europeen de la Culture - Kyffhauser, Allemagne
1996 : Sur un Air d’enfance inachevé
Création - le mois de la danse- théâtre de l’Odéon, Nîmes
1995 : Carnet de bord
Création - Festival de danse d’Uzès
1991 : Intime Conviction
Création : Théâtre du Merlan, Marseille
1988 : Anciens Combattants
Festival international de danse «Danse à Aix», Aix-en-Provence